Dirigé par Philippe Krüttli depuis 1992, l’EVE a interprété des chefs-d’oeuvre aussi variés que les Vêpres de Monteverdi, les Noces de Stravinsky la Messe solennelle de Berlioz ou la Messe en Ut mineur de Mozart.
L’EVE a présenté la Passion selon St-Jean de Bach dans le cadre du forum Protest’An 2000 et s’est vu décerner la même année la Fibule d’Alaric pour sa contribution à la vie culturelle de sa région. En 2001, l’ensemble a créé Echo d’Eole, oratorio des énergies de Jean-François Bovard et a enregistré pour la maison de disques allemande « Amphion » le Requiem de Duruflé en collaboration avec l’organiste Martin Kasparek.
Les dix ans de direction de son chef ont été l’occasion de redonner les Vêpres de Monteverdi en collaboration avec l’ensemble de musique ancienne « Les cornets noirs », ainsi que la Messe en Ut mineur de Mozart, accompagné par l’Orchestre symphonique de Bienne. Cette collaboration avec la SOB s’est poursuivie par l’interprétation du Requiem pour Mignon de Schumann et de la Messe en Mib de Schubert au printemps 2003.
L’EVE a été invité à donner un concert en hommage à Robert Faller dans le cadre de la fête du conservatoire de La Chaux-de-Fonds, interprétant des œuvres de Bach, Mendelssohn et Frank Martin.
Après avoir participé à un concert hommage à Silvano Fasolis en juin 2004, le chœur a tenu à célébrer dignement son trentième anniversaire en interprétant une des plus grandes œuvres du répertoire choral, la Messe en si de Bach en collaboration avec l’orchestre Capriccio de Bâle, dans le cadre somptueux de l’Abbatiale de Bellelay.
L’EVE a été convié à interpréter la Passion selon St-Matthieu de Bach en compagnie de l’Orchestre symphonique de Bienne dans le cadre des concerts d’abonnement de la SOB, le 23 mars 2005 au Palais des Congrès de Bienne, sous la direction de Hans Urbanek.
En août 2005, l’ensemble a participé à l’interprétation de la Neuvième symphonie de Beethoven dans le cadre des Jardins musicaux de Cernier sous la direction de Valentin Raymond.
Le chœur a interprété les Airs sacrés de Duke Ellington pour voix et big band en décembre 2005 en compagnie du Dynamic Jazz Band, oeuvre qui a fait l'objet d'un enregistrement en octobre 2006 à La Chaux-de-Fonds. ( en savoir plus )
Plusieurs collaborations avec Opus Choeur de chambre ont permis d'interpréter en l'espace de 14 mois le Requiem de Mozart (Mont-Soleil Open Air Festival et Stand de Moutier, dir. Ph. Krüttli), le Requiem de Brahms (Porrentruy, la Chaux-de-Fonds, Moutier, dir. Facundo Agudin) et l'oratorio Elie de Mendelssohn (Bienne, Saignelégier, dir. Thomas Rösner). 
L'EVE et son chef titulaire défendent en outre avec enthousisme la musique de notre temps. Après avoir participé au festival "l'Aar pour l'art" en interprétant des compositeurs bernois, le choeur a présenté en création mondiale un Stabat Mater de John Glenesk Mortimer pour choeur, orgue et violon en mars 2008. Cet engagement en faveur de toute musique chorale et la volonté d'offrir la possibilité à tout un chacun d'accéder à la musique classique ont été récompensés avec l'attribution d'un prix de reconnaissance décerné par la Commission Cantonal de Musique de l'Etat de Berne, distinction remise pour la première fois pour de l'art choral.
L'Ensemble a présenté , toujours en 2008, Nänie de Brahms et le Requiem für Minion de Schumann, invité par l'Orchestre Symphonique Bienne. En décembre, l'EVE a produit et interprété Le Messie de Händel avec l'orchestre Le Moment Baroque à La Chaux-de-Fonds, Moutier et Tramelan. 
En 2009, un programme spécial en hommage à Haydn (Kleine Orgelmesse et Stabat Mater) a été mis sur pied au printemps puis l'EVE a enchaîné plusieurs programmes modernes avec en juin, dans le cadre du festival Stand'été, les Noces de Stravinsky, en novembre des créations de compositeurs régionaux dans le cadre de Calvin 09, sous la irection de Manuel Gerber et en mars 2010 la création européenne du Requiem de Christian Favre, sous la direction de Facundo Agudin.